Cet été, j’ai profité d’un road trip à vélo pour visiter un endroit un peu particulier, le sanatorium d’Aincourt (Vexin français).

C’est un vieil hôpital abandonné, laissé libre pour les squatteurs, les clubs d’airsoft, mais aussi pour les artistes.

Capture d’écran 2017-08-20 à 15

 

Pour présenter le décor :

Construit en 1933 le sanatorium est un hôpital spécialisé dans le traitement de la peste pulmonaire c’es

t pour cela qu’il est situé au cœur d’une forêt, et que les bâtiments ont équipé d’immenses terrasses.

Le site est composé de trois bâtiments, espacé de 400m chacun, deux sont encore visitable (pavillon des Peupliers et des Tamaris), le troisième (pavillon des Cèdres) ayant été réhabilité en centre hospitalier.

 

Nous avons commencé notre visite par le bâtiment des peupliers, le plus éloigné de la ville, mais passé le premier choc sur la taille du bâtiment, et la singularité du lieu, cette visite n’a pas été la plus concluante. Pas vraiment de grandes fresques de peinture, aucun reste de mobilier, des déchets et des billes d’airsoft partout.

 

Le meilleur des pavillons était selon moi celui des Tamaris. Contrairement à l’autre, il est plus ou moins fermé du public par des barrières, ce qui ralenti peut être sa dégradation.

Lors de la visite, on a pu voir du mobilier encore un peu en état, quelques portes, placard, la machinerie de l’ascenseur encore en place.

On a pu faire deux visites, une de jour pour la découverte du lieux, et une de nuit, avec une ambiance légèrement plus angoissante.

DSCN1746DSCN1752

DSCN1776

DSCN1772

DSCN1763 DSCN1760

 Comme je l’ai dit plutôt, les murs du sanatorium ont été pris d’assaut par les grapheurs. Chaque mur, chaque portes, bref, tout ce qui peux servir de support a été peint par des artistes (ou pas) de passage. En plus de tout ça, on retrouve un grand nombre de bombes de peintures vide sur le sol, dont les états de dégradation nous indiquent que cette activité dure depuis un certain temps.

 

DSCN1767DSCN1802

 

 

DSCN1791DSCN1790

 

DSCN1751DSCN1748

J’ai même eu l’occasion de laisser quelques petits Ciril, à l’occasion, en essayant de m’adapter à des situations présente.

 

DSCN1800DSCN1797

Enfin, une des branches de l’Urbex étant lié à de la chasse au fantômes ou aux phénomènes mystérieux, j’ai pu dégotter une petite légende sur le sanatorium, celle du 4eme étage hanté… Selon l'histoire, lors ce que vous visitez le sanatorium, il y aurait une force surnaturelle et inexplicable, qui pourrait vous empêcher d’accéder au 4eme étage du bâtiment.

DSCN1793

Connaissant déjà cette légende, j’ai amené une personne avec moi que n’était lui pas au courant, pour voir s’il pouvait se passer quelque chose.

Malheureusement pour les chasseurs de fantômes qui me lisent, nous n’avons pu relever aucun phénomène inhabituel, même au 4eme étage.



[1] L’Urbex est une activité illégale, je n’encourage personne à la pratiquer.